Les courbes d'isosonie.

Elles remontent à 1933 avec les travaux de Fletcher et Munson et ont été précisées au fil des ans.
Actualisées par l'organisation internationale de normalisation ( ISO ), elles prennent aujourd'hui en compte l'évolution des techniques de reproduction. Vous pouvez d'ailleurs comparer les derniers travaux ( 2003 ), sur la droite, avec les courbes originales ci-dessous.
Ces courbes " d'égales sensations sonores " en fonction de la fréquence sont aussi intéressantes que redoutables !

Que nous apprennent-elles ?

courbes d'isosonie

Immédiatement nous voyons que la sensibilité de notre oreille est inconstante avec le niveau et la fréquence, et qu'en particulier elle s'effondre dans l'extrême grave. L'exemple suivant indique un déficit de 20 dB . 20 dB est d'ailleurs assez conservateur; la mise à jour de 2003 indiquerait plutôt un déficit de 30 dB !

Ainsi, sur la courbe de sensation 90 phones , nous pouvons constater qu'une pression acoustique de 110 dB à 30 Hz procure la même sensation sonore qu'une pression acoustique de 90 dB à 1000 Hz.

Ces courbes un peu effrayantes nous alertent. Elles révèlent les niveaux sonores qu'il serait judicieux d'atteindre dans l'extémité basse de la bande audio. Du moins si vous désirez éprouver quelques sensations ...

polinfra